Des élèves de l’internat de la Cité scolaire du Couserans (Saint Girons) se sont réunis les mardis soir de novembre et décembre 2019 pour regarder et discuter de courts métrages autour du « vivre ensemble » et se sont accordés sur un programme de 4 courts métrages qui sera présenté en avril 2020 à l’ensemble des élèves de l’internat.

Au programme : 

Petite blonde d’Emilie Aussel (France, fiction, 2013, 15’30)
Marseille, l’été. Un jeune caïd et sa bande, des adolescents issus des quartiers populaires, passent leurs après-midi sur une plateforme de la corniche. Ils paradent, parlent fort, se baignent et sautent des rochers, du plus haut possible. Ils sont ici les rois. Sur une plage, non-loin d’eux, Angélique les observe. Un jour, elle se décide à rencontrer le groupe.

« Mes films sont des drames contemplatifs empreints de sensualité abordant l’adolescence, sa beauté et sa violence dans son rapport au groupe et à la solitude. »

Petite blonde d’Emilie Aussel

Je te suis de Jonatan Etzler (Suède, fiction, 2017, 3’)
Anna heurte malencontreusement Jesper dans le train bondé du matin. Elle ne l’a jamais vu auparavant, mais il s’avère que lui sait tout sur elle. Un court métrage sur le danger des médias sociaux et de la surveillance dans la société postmoderne.

Junior de Julia Ducournau (France, fiction, 2011, 20’)
Justine, dite Junior, 13 ans, des boutons et un sens de l’humour bien à elle, est un garçon manqué un brin misogyne. Alors qu’on lui a diagnostiqué une gastroentérite fulgurante, le corps de Junior devient le théâtre d’une métamorphose étrange…

Junior de Julia Ducournau

Les Indes galantes de Clément Cogitore (France, documentaire, 2017, 5’30)
Clément Cogitore adapte une courte partie de ballet des Indes galantes de Jean-Philippe Rameau, avec le concours d’un groupe de danseurs de Krump, et de trois chorégraphes : Bintou Dembele, Igor Caruge et Brahim Rachiki. 

Les Indes galantes de Clément Cogitore